Le concept d’endurance vous paraît familier?
Savez-vous qu’il existe deux grands types d’endurances :

  • L’endurance fondamentale : elle équivaut à un effort d’intensité modérée qui sera compris entre 60 et 70% de votre fréquence cardiaque maximum (FCmax). Lors de ce type d’entraînement, l’athlète n’es pas essoufflé et peut tenir une conversation durant l’effort (sortie type footing). On parle de travail en aérobie, l’oxygène apporte l’énergie suffisante aux muscles. La respiration est rapide mais il n’y a pas de sensation d’essoufflement. L’effort peut donc durer, en principe, tant que les réserves sont présentes.
  • L’endurance active : ici l’effort est plus intense et la fréquence cardiaque plus élevée (80-90% de la FCmax). L’athlète n’est plus capable de parler normalement, s’essouffle et doit faire des pauses. On parle alors de travail en anaérobie, c’est-à-dire que l’oxygène nous manque et que notre corps produit une dose importante d’acides lactiques. L’énergie est directement puisée dans les réserves des muscles sollicités.